17 avril 2007

MEMORANDUM

Des cosmogonies antiques (mythologie grecque, tradition judéo-chrétienne), il ressort qu'ayant perdu la faveur des dieux (ou de DIEU), il revient à l'homme de se prendre en charge. Il lui revient la lourde responsabilité d'humaniser le milieu dans lequel il vit. Aussi comprit-il la nécessité du vivre-ensemble et du développement technologique. Toutefois, il ne tardera pas à éprouver le désir de dominer l'Autre. Et la Déclaration universelle des Droits de l'Homme qui devait y remédier montrera (très vite) ses limites. Karl Marx en verra d'ailleurs simplement un instrument idéologique pour défendre les intérêts de la classe bourgeoise. En interrogeant l'histoire, l'on se rend compte que le brevet de Démocrate, de Défenseur des Droits de l'Homme sera distribué selon la « disponibilité » du client. Dès lors, Nkrumah, Lumumba, Sankara... ne peuvent qu'être peints comme des Etres abominables.

Ainsi réduits à défendre les intérêts de leurs (anciens) colons, les dirigeants africains ne peuvent qu'exploiter leurs différents peuples. On assiste dès lors aux démantèlements des projets nationaux de développement. C'est dans cette mouvance idéologique et historique que le Président Bédié, soupçonné de vouloir ouvrir son pays aux Asiatiques est renversé en Décembre 99 afin d' « offrir » le fauteuil présidentiel à quelqu'un de plus « disponible ». Malheureusement les schémas de l'Elysée et du Quai d'Orsay échouent. Laurent Gbagbo arrive au pouvoir; la suite, nous  la connaissons.

Fort heureusement, des jeunes, des autorités de ce pays s'organisent pour s'opposer au prix de leur vie au plan de la chiraquie. Cette résistance nous permet aujourd'hui d'avoir une lecture un peu plus objective de la prétendue coopération franco-ivoirienne. (cf. Mongo Béti : la France contre l'Afrique ; Mamadou Koulibaly : la Guerre de la France contre la Côte d'Ivoire). Et en l'état actuel des choses, les hommes armés par la France savent qu'il leur est dorénavant impossible de renverser le Président que le peuple s'est choisi.

Toutefois, cette résistance ne doit pas être un simple fait historique. Elle est à perpétuer. Il revient d'entretenir constamment cette foi en l'Avenir de ce pays désormais libre vis-à-vis de la France, dorénavant libre de se choisir ses partenaires économiques... Nous nous rappelons ici aisément de cette jeune étudiante noire qui, à la question de savoir ce qu'elle ferait de la liberté, répondit « pour la première fois, nous serons libres de penser à ce que nous ferons ». (cf. H. Marcuse : l'Homme Unidimensionnel). Ne voulant pas faire de l'anti-français un simple pain béni mieux ne voulant aucunement voir en cette guerre de libération nationale une simple volonté de noircir certains postes, nous voulons, nous aussi penser pour la première fois à ce que nous ferons.

Aussi avons-nous décidé d'ouvrir une cellule dénommée CMER (Cellule Managériale d'Etudes et de Réflexion). Cette cellule aura pour mission de réfléchir sur certaines questions primordiales de ce pays à travers divers modes d'actions: publications, conférences, colloques...Nous pensons que cette cellule pourra servir de base à d'autres recherches plus pragmatiques, plus scientifiques et donc susceptibles d'apporter une contribution forte à l'éveil de la conscience nationale. Nous comptons ainsi apporter notre pierre à la construction de l'édifice ivoirien. Car derrière l'aspect universel du développement, il convient d'embaumer les stratégies manageriales de parfum local en vue d'une opérationalité certaine.

Ce n'est pas une question de mode, c'est une question de survie!!! Votre contribution est attendue!

Posté par CMER à 15:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires sur MEMORANDUM

  • Liberté?

    Je suis content d'être le premier à commenter votre article. L'initiative est louable.
    Toutefois, je crains que vous vous trompiez de paradigme. La CI n'est pas libre, elle n'est pas libre de choisir ses partenaires économiques.
    A vous donc de récentrer le débat.

    Posté par St Thomas, 17 avril 2007 à 19:30 | | Répondre
  • Encouragements

    Mémorandum intéressant ! Je vous encourage sur la voie que vous avez choisie. En contestant le monde qui s'en va, nous devons rêver et construire le monde qui vient. La pensée prospective n'est donc pas de trop. Du courage ! Théophile Kouamouo. www.kouamouo.afrikblog.com

    Posté par Théophile K, 19 avril 2007 à 19:30 | | Répondre
  • L'espoir est désormais permis...

    Je rejoins St Thomas qui refuse de croire avec toi que la Côte d'Ivoire est un pays > C'est la poursuite de cet objectif qui vaut à la Côte d'Ivoire l'animosité de la France. Et tu le dis si bien dans ton article. Je dirai pour ma part que cette animosité s'est quelque peu endormie avec les élections présidentielles françaises. Et je vis dans l'angoisse quant à la tournures que prendront les choses dans un proche avenir. Mais si nous demeurons très nombreux à être convaincus que le combat de la Côte d'Ivoire est juste, alors l'espoir reste permis malgré tout.... Même si ce n'est que l'espoir d'être > ( Merci pour cette dernière formule )

    Posté par St-Ralph, 01 mai 2007 à 18:05 | | Répondre
Nouveau commentaire